C’est un début de journée pleine d’émotions qui a marqué le milieu associatif mauritanien suite au décès brutal du jeune Moulaye Cheiguer, ce mercredi 18 novembre.

Sur les réseaux sociaux notamment Facebook, c’est une avalanche d’hommages pour saluer la mémoire du jeune disparu. « Mon ami est parti pour de bon. Il était si bon, il était si généreux… j’essaye d’écrire quelque chose depuis bientôt une heure… je perds mes mots, mes mains tremblent. Mon ami est parti pour de bon », a écrit le conférencier et coach formateur Sidi Bolle, Auteur de l’E-Book “Réussir est un choix”.

D’autres témoignages ont notamment insisté sur son caractère « très jovial, social, intéressant et attentionné » qu’était Moulaye Cheiguer.

« Un matin brutal pour la jeunesse mauritanienne qui se réveille avec la nouvelle du décès d’un petit frère, un ami et un conseiller. Il fut un jeune qui ne faisait pas la différence entre les gens. Il se battait pour l’unité nationale. Il passait son temps à tisser des liens, Moulaye était disponible et avait un sens de l’écoute et du dialogue. Repose en paix mon frère puisse le tout puissant t’accueillir dans son vaste paradis. Prince Moulaye Chegueur tu es parti à tout jamais », témoigne Tabara MBODJ, présidente de l’ONG AISER.

Derrière cette disparition, l’émotion est vive. « Un départ brusque, y’a même pas une semaine, on échangeait sur nos perspectives d’avenir. Aujourd’hui, nous avons tous perdu une belle âme. En toi, j’ai appris autant de choses et ça toute la jeunesse Mauritanienne peut en témoigner sur tes qualités et tes actes », témoigne de son côté Baye Oumar NIASS, Chargé des affaires extérieures et porte-parole, à ONG Houb Al Watane, et Gestionnaire de projet, à ONG ECODEV.

Jeune entrepreneur, Moulaye Cheiguer était également un visage très connu du milieu associatif mauritanien.

La prière mortuaire est prévue ce mercredi à 13h au cimetière du Ksar, à Nouakchott.

Par LDJ,

Source : Redaction CRIDEM