HAILE GERIMA

Les Studios HOLPAC : Haile Gerima, Le Cinéaste Révolutionnaire !

Haile Gerima est Réalisateur, producteur, et cinéaste Éthiopienne, né le 4 mars 1946 à Gonder, Éthiopie. Il a grandi à Gondar en Éthiopie. Actuellement, Il vit et travaille aux États-Unis.

Son père était un dramaturge et il a été une influence importante pour lui, son père traversait la montagne Éthiopienne pour mettre en scène des pièces de théâtre local. Aujourd’hui Haile est devenu l’un des principaux membres du mouvement Cinématographique de la rébellion de LA (Los Angelos).

 

ETUDES, FORMATIONS ET ENTREPRISE

En 1968, Il a émigré aux États-Unis pour étudier le théâtre. Il s’inscrit à des cours de théâtre à la Goodman School of Drama de Chicago. Il installe en Californie en 1970 pour aller à l’université de Californie où il obtient un baccalauréat et une maitrise en Beaux-Arts  en Cinéma. Haile Gerima est un professeur de cinéma influent à l’université Howard à Washington depuis 1975. Il est également connu pour son « Sankofa » de 1993, qui a remporté de nombreux prix internationaux et ses films ont reçu une large renommée internationale. Il faisait partie d’une génération de nouveaux cinéastes qui sont connus sous le nom de « Los Angelos School of Black Cinéaste ». Lorsqu’il a  obtenu son diplôme en 1976, il a réalisé quatre films : Deux films en 1972 « Hour Glass » et « Child of Resistance » et deux autres films en 1976 au moment où il a obtenu son Diplôme « Bush Mama » et « Mirt Sost Shi Amit ».  Haile a fondé une librairie,  un café et un centre des Arts situé au Georgio avenue, New York. Avec son épouse Sirikiana Aina (qui est également une cinéaste) ils ont créé MYPHEDUH FILM INC en 1894, une société de distribution de films indépendants à petit budget.

 

CARRIÈRE CINÉMATOGRAPHIQUE

En 2008, il réalise « TEZA »  le plus récent film de Haile dans ce film relate le retour d’un intellectuel Ethiopien dans son pays de naissance sous le régime marxiste répressif de Mengistu Haile Mariam  et la renaissance de son propre déplacement et impuissance à la dissolution de l’humanité et des valeurs sociales de son peuple.

 En 1999, il réalise « Adwa : An Africain Victory »  un drame de documentaire de l’histoire de la bataille de 1896 ;

En 1994, il réalise le film « Imperfect Journey » commandé par la BBC.  Dans ce film, il explore le rétablissement politique et psychique du peuple Ethiopien après la pression politique ou la « terreur rouge » de la junte militaire de Mengistu Haile Mariam.

En 1993, il tourne son film « SANKOFA », qui a été acclamée internationalement et a reçu les premiers prix au Festival du Film africain de milan, en Italie et Meilleure photographie au premier Festival africain des pays panafricains (FESPACO) ; et nominé pour l’Ours d’or au 43e Festival international du Film « Berlin ».

En 1985, il a fait un documentaire sur le célèbre poète noir américain Monsieur Sterling Brown «After Winter».

En 1982, il explore les problèmes de la vie urbaine noire aux États-Unis dans son film « Les Cendres et Les Braises ». L’histoire d’un vétéran noir désabusé de la guerre du Vietnam.

Dans une interview «présenté en collaboration avec ARRAY, la renaissance du Mouvement de libération du Festival du film afro-américain (AFFRM) » au Schomburg Center. Il parle de son film « Ashes and Embers » et il affirme aussi qu’Hollywood a produit une « dictature et culture anglo-saxonnes logées dans le cinéma grand public qui dicte ».

Haile Gerima a développé son propre Style de Cinéma, en parlant et montrant l’histoire des grandes personnes qui sont victimes de notre système et aussi pour honorer les luttes de ses ancêtres.

En 1978 il realise « Wilmington 10 »  dans ce film Haile explore le racisme et les lacunes  du système de justice pénale aux ETATS-UNIS. Il montre dans ce film l’histoire des neufs hommes noirs et une femme blanche.

 

 

FILMOGRAPHIE

  • 2008 – Teza
  • 1999 – Adwa – Une victoire africaine
  • 1994 – Voyage imparfait
  • 1993 – Sonkafa
  • 1985 – Après l’hiver : Sterling Brown
  • 1982 – Cendres et Braises
  • 1978 – Wilmington Ten (10)
  • 1976 – Mirt Sost Shi Amit
  • 1976 – Maman Bush
  • 1972 – Enfant de résistance
  • 1972 – Verre d’heure de verre

NOMINATION ET PRIX

  • 2009 – Sélection officielle au Festival du Film de Toronto pour «Teza ».
  • 2009 – The Human value’s Award au festival du Film de Thessalonique en Grèce pour « Teza».
  • 2009 – Licorne d’or et meilleur long métrage au Festival International du film d’Amiens/France pour « Teza».
  • 2009 – Golden Tanit /Best Film Award pour sa « modestie et son génie » meilleur scenario (Haile Gerima)
  • 2009 – Dioraphte Award Hubert Bals film en haute estime du public au Festival du Film de Rotterdam.
  • 2009 – Étalon d’Or Yennenga au FESPACO « Teza »
  • 2009 – Prix du Jury au 18eme Festival International du Film Innsbruck /Autriche – « Teza»
  • 2008 – Prix spécial du Jury de la Mostra de Venise et prix du meilleur jeu d’écran – « Teza ».   
  • 2006 – Festival de Cannes Sélection Officiel Cannes Classic-Moisson : 3000 Ans.
  • 2003 – Lifetime Achievement Award, 4th Annual Independence Film Festival, Washington D.C
  • 1993 – Prix de la meilleure photographie pour « Sankofa », FESPACO, Burkina Faso.
  • 1987 – Long Métrage de Fiction-Prix de la ville d’Alger pour « Ashes and Embers »
  • 1984 – tribute Festival de la Rochelle, France
  • 1983–FIPRESCI Film critics Aword for Ashes and Embers-Festival international du Film Berlin.
  • 1982 – Grand prix « des Cendres et des Braises »- Festival international du film de Lisbon.
  • 1976 – Grand prix / Léopard d’argent pour la récolte 3000 ans-Locarno.

 

Haile Gerima est un cinéaste révolutionnaire qui a consacré toute sa carrière à faire des films de choix. Il a toujours voulu exploiter les questions sociales et raciales pour créer des réflexions dans notre monde. Si l’œuvre et la carrière de Hailé Gerima continuent de surprendre et de passionner, c’est sans doute que la rage qui les anime depuis longtemps n’a rien perdu de sa nécessité ni de sa sinistre actualité. Une rage dont la devise serait la « décolonisation des esprits ». Des combats sur les destins des Noirs des ghettos américains et aux luttes du peuple éthiopien, chaque film de Hailé Gerima raconte une prise de conscience. Chaque prise de conscience advient au point où la violence de l’oppression n’est plus perçue comme une fatalité, où la nécessité de penser et d’agir prend le pas sur la résignation, où l’amnésie cède la place à la mémoire.

 

Les Photos et Quelques document de référence en dessous

Recherche et documentation

Madame Mariem HAIDARA

Les Studios HOLPAC

Tel portable : 00 222 38 13 90 22

WhatsApp : 00 222 38 13 90 22

Tel bureau : 00 222 45 25 58 74

Email : h.mariem@studioholpac.com 

Web site: https://studioholpac.com/

BP : 1787 Cite Plage – Nouakchott- Mauritanie