IDRISSA OUEDRAGO

Les Studios HOLPAC

 

 

IDRISSA OUEDRAGO est un réalisateur et Producteur Burkinabé,  né le 21 janvier 1954 à  Banfora (Haute volta, actuel Burkina Faso et décédé le 18 février 2018 à Ouagadougou.

 

 

IDRISSA OUEDRAGO a grandi dans un village proche de la ville d’Ouahigouya, il tourne la plus part de ses films aux décors africains dans cette région.

ETUDES ET FORMATIONS

Il entreprend des études d’anglais à l’Université de Ouagadougou puis en 1977, s’inscrit à l’Institut Africain d’Etudes Cinématographiques (INAFEC) d’Ouagadougou. En 1981, il sort major de sa promotion. Pour produire son film de fin d’étude, il crée la société de production 《Films de l’Avenir》. Il s’agit d’un court métrage de fiction intitulé (Poko) qui obtient le Prix du meilleur court métrage au Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO).

La même année, Il devient fonctionnaire à la Direction de la Production Cinématographique du Burkina Faso, où il réalise plusieurs courts métrages documentaires.

Il part ensuite suivre un stage à « VGIK » (Institut Fédéral  d’État du cinéma) de Moscou et séjourne à Kiev quelques temps. Puis il va en France suivre les cours de l’Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC-FEMIS) et à la Sorbonne Paris I. Il obtient un DEA (Diplôme d’Etude Approfondie) de Cinéma en 1985.

 

FILMOGRAPHIES

 

FILMS LONG MÉTRAGE

 

En 2006, il réalise et produit le film KATA KATO sur la précarité des vies des instituteurs au Burkina.

En 2003, il est président du Grand Jury du FESPACO, il  y présente son film LA COLERE DES DIEUX.

En 2002, IDRISSA OUEDRAGO a participé au film de réflexion collective 9/11 « Nine Eleven » sur les attentats terroristes de New York le 11 septembre 2001.

En 2000, il réalise le film MONDE A L’ENDROIT, un film les successions en terre royale.

En 1998, il reçoit le Prix du meilleur long-métrage pour KINI ET ADAMS tourné en 1997. Lors de la 8e édition du Festival du Cinéma Africain de Milan.

En 1994, Son film LE CRI DU CŒUR, obtient l’année suivante le Prix du public lors du 5iéme  Festival du Cinéma Africain de Milan.

En 1991, il met en scène la Tragédie du Roi d’Aimé Césaire à la Comédie Française.

En 1990, il réalise et Produit le Film TILAÏ transposition de la tragédie Grecque dans l’Afrique contemporaine et gagne le Grand Prix du Jury à cannes en 1990, le Prix du meilleur long métrage au Festival du Cinéma Africain de  Milan en 1991 ainsi que L’Étalon de YENNENGA  (Grand Prix du FESPACO) La même année.  À la même Période, il créé sa société de Production « Les Films de la Plaine » à partir des « Films de l’Avenir ».

En 1988, sort YAABA, un film qu’il produit et réalise qui obtient  le Prix de la critique au Festival de Cannes en 1989 et le Prix du public au FESPACO la même année.

En 1986, il réalise son premier long-métrage YAM DAABO (Le Choix).

 

FILMS COURT MÉTRAGE DOCUMENTAIRES ET FILMS COLLECTIFS

 

En 2008,  il réalise le film L’anniversaire, un court métrage sur les mariages d’intérêts.

En 2001, 100 JOURS POUR CONVAINCRE, il réalise cent très courts films contre le Sida.

En 1997,  Les sagas des scénarios du sahel « Conseils d’une tante – Pour une fois – boutique (la) – Le gros et le maigre – guerrier (le) ».

En 1997 : LES PARIAS DU CINÉMA (un segment), est un film documentaire sur l’avenir du Cinéma au Burkina.

En 1996 : SAMBA ET LEUK LE LIEVRE coréalisé avec Jean-Louis Bompoint, Film d’animation sur l’histoire d’un enfant élevé par une famille de lion.

En 1995 : il participe à un film collectif LUMIERE ET COMPAGNIE, 41 réalisateurs qui ont dû produire chacun un court métrage qui ne peut pas être plus long de 52 seconde.

En 1994, GORKI, est un film documentaire Fiction sur l’histoire d’un journaliste et sa radio.

En 1994,  AFRIQUE, MON AFRIQUE est un film fiction sur l’exode vers la ville avec Ismaël LO

En 1991,  OBI est un film court d’humour.

En 1986,  TENGA, c’est l’histoire d’un villageois qui quitta la ville pour retourner au village.

En 1985,  OUAGADOUGOU, OUAGA DEUX ROUES, film documentaire montrant un ballet d’image sans commentaire sur la circulation à deux roues à Ouagadougou (Burkina Faso).

En 1984,  ISSA LE TISSERAND, documentaire – Fiction

En 1983, LES FUNERAILLES DU LARLE NABA, un film documentaire ou il montre les obsèques d’un dignitaire Mossi qui est équivalant à un poste de Ministre au Burkina Faso.

En 1983, ÉCUELLES (les), un film documentaire ou il montre la situation des personnes âgés après le départ des jeunes vers la ville.

En 1981,  POURQUOI? Est un film fiction un homme rêve de tuer sa femme, mais n’est pas sûr si c’est un rêve ou une réalité.

 

TÉLÉVISION

 

En 2003, en collaboration avec ISSA TRAORÉ,  la série TROIS HOMMES, UN VILLAGE, ils obtiennent le Prix spécial du Jury série  ou sitcom au FESPACO en 2005.

En 2001, il produit et réalise la série à succès KADI JOLIE pour encore plus rendre hommage aux femmes Africaines et mondiale.

En 1999, Entre l’arbre et l’écorce (Programme de télévision)

 

PRODUCTEUR

 

En 2003, il produit le Film long métrage SOUS LA CLARTÉ DE LA LUNE, de la jeune réalisatrice Appoline Traoré. Un film sur la complicité des couples et mariage entre Africains et Français.

En 1995, il produit le film GUIMBA, UN TYRAN, UNE EPOQUE de son confrère réalisateur Cheick Oumar Sissoko, Secrétaire General de la FEPACI pour une Afrique loin des Clichés.

En 1992, il produit et réalise le film SAMBA TRAORE sur l’histoire d’un villageois qui commet un hold-up pour subvenir au besoin de sa femme qui va accoucher.

 

LES NOMINATIONS ET PRIX

Idrissa OUEDRAGO est presque le Cinéaste Africain le plus titré au niveau de l’Afrique et à  l’international dans les plus grand Festival :

« Prix du meilleur court-métrage au FESPACO, Mention Spéciale de l’Institut culturel africain (ICA), Prix de l’Institut culturel africain (ICA) , Prix de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), Prix Georges Sadoul, Prix du 7e Art FESPACO 1987, Prix de la meilleure musique FESPACO 1987, Prix Spécial du Jury, prix du public et prix de la meilleure musique FESPACO, Prix de la Critique Internationale (FIPRESCI), Prix d’or au Festival international du film de Tokyo, Grand Prix au Festival de Cannes 1990, Prix du meilleur long métrage au 1er Festival du Cinéma Africain, d’Asie et d’Amérique latine de Milan en 1991, Ours d’Argent au Festival international du film de Berlin, Prix OCIC à la Mostra de Venise, Prix du public lors du 5e Festival du cinéma africain, d’Asie et d’Amérique latine de Milan 1995, Prix du meilleur long métrage lors du 8e Festival du cinéma africain, d’Asie et d’Amérique latine de Milan 1998, Prix du jury au Festival International du Film des Bermudes 1998, Prix UNESCO à la Mostra de Venise, Prix spécial du jury série ou sitcom FESPACO avec Issa Traoré de Brahima, César du meilleur film de l’Union européenne ».

 

Idrissa Ouédraogo c’était toujours mis à l’épreuve de se confronter victorieusement, est de continuer de croître en qualité et en puissance (Technique, Financière et Organisationnelle), sans se perdre, sans perdre sa particularité de faire un Cinéma Africain de CHOIX.

Il est décoré de :

  1. Le Commandeur de l’Ordre National de Burkina Faso
  2. Chevalier d’ordre des Arts et des Lettres français.

 

Que Son Âme repose en Paix.

Rédaction : LY Hamet Oumar

 

Les Photos des affiches des films cités en dessus

 

 

Recherche et documentation

Madame Youma Abderahmane WATT

Les Studios HOLPAC

Tel portable : 00 222 49 21 14 65

WhatsApp : 00 222 41 02 88 19

Tel bureau : 00 222 45 25 34 74

Email : w.youma@studioholpac.com 

Web site: https://studioholpac.com/

BP : 1787 Cite Plage – Nouakchott- Mauritanie